(Séries / Animes) Your Lie in April

A l'heure où je vous rédige cet article, je viens tout juste de déconnecter Netflix de la télévision, en larmes, émue et le coeur gonflé de sentiments lumineux et pleins d'optimisme... à la manière de l'anime dont je vais vous parler aujourd'hui. C'est donc un article un peu spécial puisque je ne vais pas vous parler de beauté ou de bien-être, mais bel et bien d'une "série", qui entre tout à fait dans mes coups de coeur lifestyle !
Si je suis une très grande consommatrice de séries américaines et anglaises (et que je n'arriverai, je pense, jamais à les terminer en totalité... !), il y a bien une autre chose dont je raffole et avec laquelle j'avais raccroché il y a quelques années : les animes japonais. Mon amour pour le Japon oblige, et mes origines remontant à la surface, je suis toujours éblouie face à la poésie dont font preuve les studios japonais dans leur films d'animation ; ils ont un talent fou pour transmettre des émotions pures, sans artifices et pour vous faire vous poser les bonnes questions. Les thématiques générales des oeuvres japonaises sont très souvent empreintes d'amour, de respect, d'accomplissement de soi et d'optimisme même dans les moments les plus sombres. L'art à la japonaise sait tirer part des travers et erreurs de la société pour en faire des sujets forts et frappants de vérité et de justesse.

L'anime dont je vais vous parler aujourd'hui regroupe finalement deux de mes amours : la magie japonaise et la musique classique.

✧ Your lie in April, en quelques mots

"Your lie in April" ou bien "Shigatsu wa kimi no uso" en VO (littéralement "ton mensonge en avril" comme la traduction anglaise) est un manga écrit et dessiné par Naoshi Arakawa. Il se retrouve adapté en série d'animation par le studio A.1 pictures, diffusé en fin d'année 2014 au Japon. Depuis juillet 2016, le manga est disponible dans son intégralité sur la plateforme Netflix.
Your lie in April raconte l'histoire d'un jeune garçon de 14 ans, Arima Kosei, pianiste de renom depuis sa plus tendre enfance, véritable "métronome humain" qui n'a jamais raté une compétition, excellant dans l'art de reproduire les partitions à la perfection. Seulement, suite à la disparition de sa mère, Kosei abandonne totalement le piano, abandonnant ainsi tous ses rêves de pouvoir jouer un jour à l'international. Deux ans après ce drame, Kosei fait une rencontre qui va chambouler ses habitudes et sa vie en la personne de Miyazono Kaori...

✧ De la poésie sur fond de musique classique

Lorsque j'ai découvert ce manga, il y a quelques points qui m'ont fait accroché rapidement, et m'ont fait comprendre que je ne lâcherai pas tant que je ne l'aurais pas terminé. Premièrement, Your Lie in April est de toute beauté visuellement parlant. Les couleurs sont éclatantes, rayonnantes, les dessins sont fins et les animations fluides et réalistes. Tout dans les graphismes est rayonnant de nuances, de dégradés, de lumière et de contraste... Si vous connaissez un peu les travaux de Makoto Shinkai (5 centimètres par seconde, Voyage vers Agartha...), cet anime m'y fait beaucoup penser dans ses jeux de lumière. Définitivement, c'est beau et incroyablement plaisant à regarder ! Si les yeux se perdent vite dans la contemplation des nombreux tableaux que l'anime nous propose, ce n'est pas le seul sens à être constamment sollicité. La musique, pilier de l'histoire, vient accompagner les dessins, chaleureux comme une douce soirée de printemps.
Véritable ode à la musique classique, on y retrouve notamment les interprétations de Chopin ou encore de Beethoven ; avec au piano des compositeurs qui savent y faire et sont bluffants de talent ! Le pianiste qui joue le personnage de Kosei est, pour ma part, celui que je préfère, tant son jeu est sensible et pleins de nuances.
La sensibilité justement, parlons-en. Là où "Your lie in April" est le plus fort, le plus touchant, c'est dans son interprétation de chacune des partitions, nous poussant à vivre à fond les envolées lyriques, comme si nous y étions. On le vit, on ressent les émotions des personnages à travers leur instrument, que ce soit piano ou violon, puisque c'est précisément dans ces moments que les protagonistes se révèlent le plus. Associées aux voix-off représentant leurs pensées et émotions les plus profondes, on se laisse très vite submerger par ce déluge de sentiments et de questionnements que l'on peut tous se poser. Si j'ai pu noter quelques fois une présence un peu trop appuyée de ces fameuses voix (couvrant même parfois le jeu musical), en règle générale elles ne gênent pas et contribuent même à donner du rythme et plus de vie que si l'on restait simplement à écouter le musicien.

✧ Le coeur a ses raisons...

Si bien sûr, Your Lie in April est très centré sur son aspect musical, il n'en reste pas moins accessible aux plus néophytes et en fera même découvrir (et aimer ?) la musique classique à ceux qui pensent ne pas y être réceptif. Toutefois, cet anime n'est pas que ça, n'est pas seulement ça.
Shigatsu wa kimi no uso, c'est aussi et surtout des personnages qui paraissent clichés au départ (le jeune homme renfermé sur lui-même et qui va reprendre goût à la vie grâce à une jeune fille pétillante et excentrique), mais qui ne le sont en fait pas du tout. Pour un shôjô, les personnages finissent à un moment par sortir des "codes" que ce style impose ; ils finissent tous par évoluer d'une manière à laquelle on ne s'attendait pas du tout. Ces personnages sont criants de vérité, sensibles, avec leurs émotions qui parleront à beaucoup, leurs remises en questions, leurs douleurs et leur tendresse. L'anime mêle situations réelles (pas de schémas manichéens comme on pourrait le voir ailleurs), personnages bien plus complexes qu'il n'y paraît, le tout enveloppé d'une poésie toute en délicatesse ; c'est à mon sens une expérience émotionnelle assez unique et surtout, authentique. Cet anime nous prouve que le shôjô est souvent bien plus profond que ce que l'on croit...
Clairement, Your Lie in April est une véritable pépite, un petit bijou à découvrir les yeux fermés (mais pas trop quand même) et l'esprit grand ouvert. Le charme qui s'en dégage est incomparable, le talent des musiciens vraiment présent et impressionnant. Si cet anime commet bien évidemment quelques petites erreurs d'interprétation ou de rebondissements scénaristiques un poil prévisibles, les messages d'amour, de courage, de tendresse et les sujets parfois douloureux, font de ce manga un tableau magnifique tant visuellement que dans son histoire. 

Il vous donne envie d'aimer vos proches encore plus intensément, de réaliser vos projets, de vivre chaque instants et de vous rendre compte de la valeur d'un moment ; car la vie est souvent bien trop courte.

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire

Je lis vos commentaires avec grand plaisir, n'hésitez pas à me faire un retour ; rien de plus simple, tout le monde peut participer :-)
Je vous dis à bientôt !