(Saisons) Les effets & bienfaits de... #1

Je ne sais pas vous, mais depuis que le mois de septembre a commencé, je me sens comme revigorée, comme pleine de nouvelles bonnes résolutions. Je crois que systématiquement, cette période de l'année me donne envie de repartir sur de nouvelles bases, de me laisser aller à être inspirée ; de me donner la chance d'oser les choses. Ce mois de septembre me donne, intérieurement, envie de déplacer des montagnes.
Le travail a recommencé pour beaucoup ; pour certains c'est aussi le début d'une nouvelle aventure. Les enfants commencent leur entrée à l'école, c'est la fin des grandes vacances et ça se sent : que ce soient sur les routes ou dans l'énergie globale des personnes que l'on croise. Je sens, personnellement une différence d'atmosphère, et ça me plait énormément.

Qui dit repartir sur de nouvelles choses, dit aussi l'arrivée d'une nouvelle série d'articles, avec comme objectifs : vous inspirer, vous faire prendre conscience de certains bienfaits d'une période précise. Vous accompagner dans l'analyse des changements qu'on peut constater sans toutefois les comprendre. Comment ça marche ? Tout simplement, ces articles seront bien évidemment saisonniers et seront concoctés pour la période en question : un pour l'automne, pour l'hiver, pour le printemps et enfin un pour l'été. On se retrouve donc aujourd'hui dans ce nouvel article pour parler, vous l'aurez sans doute compris... de l'automne, de ses bienfaits, mais surtout de ses effets sur notre vie au quotidien. 

Vous êtes prêts ? Vous avez de quoi grignoter / vous hydrater / vous réchauffer (rayez les mentions inutiles) ? Parce qu'on est partis pour parler de la saison que je préfère et que je trouve très riche en apprentissage sur soi.

❖ L'automne et ses effets sur le plan physique et émotionnel

- Climat en changement

Lorsque l'automne arrive, les températures baissent, le climat est moins clément. Sans même parler de l'été indien qui peut faire une transition selon l'endroit où l'on vit, je vous parle bien de l'automne installé, des températures en chute et du vent plus présent. Finis les maillots de bains qu'on aura si souvent sortis cet été pour se baigner à la piscine ou au bord de la mer. Bonjour aux vêtements plus chauds, au chant du vent et à la brume flottante à l'horizon. C'est le début des saisons froides ; c'est aussi le début des rhumes. Si en été on aura peut-être connu de lourdes chaleurs, l'automne quant à lui vous indique avec les feuilles qui tombent des arbres qu'il est temps de se couvrir et de protéger sa gorge et ses poumons. Le froid nous obligeant à consommer de l'énergie pour nous réchauffer, c'est aussi le moment où on pourra ressentir de la fatigue ; si ce n'est pas forcément le moment du repos dû à la reprise du travail, on peut toutefois se sentir rassuré : le labeur des plantations est terminée, vient maintenant le fruit du travail. Symboliquement, c'est la saison où nous est offert différents fruits comme la châtaigne, les noix... récoltes souvent célébrées par des fêtes, signes que rien n'est encore fini, bien au contraire et que vous pouvez souffler.

- Arrêt sur image

Les émotions en automne peuvent être très variées, mais se rejoignent en un point : c'est l'arrêt sur image. L'automne c'est la lenteur, la contemplation. Pour certaines personnalités, cette période sera une étape à franchir, plus ou moins difficilement. Parce que cette saison est souvent synonyme d'états d'âmes divers et variés, de nostalgie, de mélancolie. Les feuilles tombent, la nature semble s'éteindre ; pour beaucoup de personnes c'est une période assez déprimante (en général, si vous vous reconnaissez dans cette description, c'est que vous aimez l'été et son soleil régénérateur). Pour d'autres (comme moi !), cette ambiance si propice au cocooning et à la tendance Hygge est le summum du bien-être. Oui, les températures sont plus fraiches mais c'est personnellement ce que je préfère, même si j'aime voir le soleil pointer le bout de son nez. 
L'Automne, c'est effectivement de la contemplation, pas mal d'introversion, des transformations ; parfois le bilan de l'année ou de ce qu'on a vécu. Si on peut être tenté de se laisser "abattre" par cette mélancolie environnante, on peut aussi décider de simplement... admirer le paysage. Ces couleurs rougeoyantes sont si belles et réconfortantes !

❖ L'automne et ses effets sur notre quotidien

Comme je le disais dans l'introduction, cette période a pour moi l'effet libérateur d'avoir l'impression de pouvoir déplacer des montagnes. Etant d'une personnalité plutôt introvertie, j'aime la sensation que me procure l'arrivée de l'automne ; puisque cette saison rime totalement avec chocolat chaud, couvertures douces, pulls tous doux, séances pâtisseries pour la famille... Bref, l'automne pour moi c'est la douceur de vivre à l'état pur ! Ce temps de pause dans la nature environnante me permet à moi aussi, d'une certaine manière, de me remettre sur les rails, de me poser les bonnes questions, de réfléchir à l'avenir plutôt que de me contenter de regarder en arrière. Certaines personnes n'apprécient pas du tout ça, j'en suis consciente et je le comprends dans un sens ; mais à mes yeux il est cependant essentiel de savoir se remettre en question et de savoir remettre de l'ordre dans sa vie ou dans son chez-soi ; ou alors de le rendre encore plus douillet !

Puisque c'est bien du quotidien dont je parle ici ; l'automne c'est savoir s'arrêter, tout en reprenant là où on s'était arrêté (ça va, je ne vous ait pas perdu ?). C'est savoir profiter du moment présent en allumant une bougie ; c'est apprendre à cesser de se plaindre du temps qui se refroidit (le bon côté des choses c'est que vous pouvez vous blottir contre votre chéri... ou contre tout ce que vous voulez !) ; c'est apprendre à écouter ses émotions et à ne pas avoir honte si on se sent un peu nostalgique ou triste : c'est normal. Les larmes ne sont pas une faiblesse, et les évacuer fait du bien.
La saison automnale est aussi le moyen de faire du rangement, de déblayer, à la manière du vent qui fait tournoyer les feuilles. Ça peut être aussi le parfait moment pour ressortir les décorations réconfortantes (pas celles de Noël non plus ! même si vous faites ce que vous voulez aha). C'est aussi l'occasion de prendre un nouveau départ, que sais-je ? D'organiser un voyage dont vous rêviez, d'acheter quelque chose qui faisait très plaisir mais que vous n'osiez pas vous offrir... 

Je vois l'automne comme une multitude d'opportunités. La nature n'est clairement pas aussi vivace qu'au printemps ou en été, mais elle lègue durant ces périodes de "pause" tout ce pour quoi elle a travaillé durant ces derniers mois. Alors n'hésitez pas, sortez le nez dehors, allez boire un café avec une copine, bien emmitouflée dans une écharpe et laissez-vous charmer dans votre quotidien.

❖ L'automne et ses effets sur le plan énergétique

L'Automne dans la médecine chinoise est très fortement ancrée dans le pays du Métal. Je vous en ait fait quelques notions dans les tous premiers articles du blog, puisqu'il me semblait important d'aborder ces sujets qui ont un fort impact dans mon propre quotidien ; et de vous transmettre à ma façon certaines petites choses pour vous faciliter le bien-être. Que vous y soyez sensible ou pas du tout, que vous y adhérez ou non, je pense toutefois qu'il peut y avoir des petites choses qui peuvent servir à tout le monde. Il suffit d'y piocher ce dont on a besoin et d'en faire sa propre version.
Comme je disais donc, l'automne c'est le métal, c'est le couple d'organes énergétiques Poumon et Gros intestin. Concrètement s'ils font appel à l'identité de chacun par ce duo d'organes, il faut aussi savoir que le Poumon (organe Yin) est également appelé "maitre des souffles". En effet, c'est lui qui va avoir comme fonction de distribuer et de faire circuler les énergies dans l'ensemble du corps ; de faire en sorte que tout s'harmonise au mieux.
Le poumon est également associé au nez, aux sinus, à la gorge, au larynx et à la trachée. S'il existe une faiblesse dans le fonctionnement du Poumon (physique ou énergétique dans ce cas précis), en résultera logiquement une déficience de l'énergie défensive, rendant ainsi le corps et l'organisme bien plus vulnérables aux changement climatiques. Climat plus froid, changements... mais n'est-ce pas précisément ce qu'il se passe en automne ?

Après l'extériorisation de l'énergie en grande quantité durant la période estivale, l'Automne nous incite par elle-même à revenir sur de l'intériorisation. Elle nous apprend à nous replier mais pas seulement : à nous adapter également. C'est précisément ce que l'organisme va faire en "évoluant", en produisant des mécanismes de défense plus robustes pour faire face aux virus.
Il faut également savoir qu'en hiver, c'est le Rein (lié au sentiment de la peur) qui va en profiter pour refaire le plein en énergie vitale ; ce sera lui le moteur durant cette saison, la batterie de secours dans cette période d'hibernation. Et justement... l'énergie du Rein / Vessie commence à se recharger en automne, puisque le Métal (Poumon / Gros intestin) nourrit l'Eau (Rein / Vessie). C'est pour cette raison qu'en automne plus que pour une autre saison, il est important de prendre soin de soi, de recréer mais pas en excès, pour que justement les énergies puissent se mettre en place pour la saison la plus froide et la plus rude.

 Mes conseils pour préserver le Chi en Automne :

- Economisez-vous ! Comme je vous disais, dans mon cas l'automne provoque un vent de renouveau, et ça peut être le cas de beaucoup. Si c'est une bonne chose, il faut aussi savoir s'arrêter.

- Si vous aimez cela, commencez à manger épicé (poivre, piment, curry, gingembre, cannelle...). Le piquant est le goût prédominant de l'automne, la saveur en équilibre avec cette période ; les épices stimulent le Poumon et le Gros intestin.

- Qui dit automne, dit qu'il peut y avoir déséquilibre dans le couple Poumon / Gros Intestin et provoquer ainsi de la sécheresse ; que ce soient les cheveux ou la peau (cette dernière étant très sollicitée dans le circuit du Poumon et de la respiration). Pensez donc à bien les hydrater, voir les nourrir avec une huile si votre peau devient très sèche. Par exemple, pour ma part, je commence déjà à avoir les mains et les pieds très secs... alors même que l'automne n'a pas encore commencé !

- Enfin, pensez à dormir suffisamment. En Chine, on estime qu'en automne il faut se coucher plus tôt pour ne pas avoir à affronter le froid et le vent plus que nécessaire.

En définitive, que vous l'aimiez ou non, il y a plusieurs façons d'appréhender cette saison et peut-être, la rendre plus douce à vivre. Pour ma part, vous savez déjà à quel point je l'aime !

Et vous ? Que vous inspire l'automne ?

Se donner de l'importance

Combien sommes-nous à nous juger sévèrement ? Hommes comme femmes, nous ne sommes jamais assez bien, pas assez extraverti(e), trop ou pas assez ambitieux ; timide, rêveur, grand(e) ou petit(e) ; fin(e) ou avec des rondeurs ; téméraire ou casanier.
Combien sommes-nous à se croiser dans le miroir et y noter "ce qui ne va pas" ? Des cheveux défaits, un maquillage imparfait, un nez trop grand, un bouton disgracieux, oh et ces kilos en trop et cette robe qui semblait si bien aller au modèle sur ce site internet et qui sur nous... nous fait ressembler à un sac à patate.
Combien sommes-nous à ne pas oser, à ne pas s'assumer ? Bien trop.
Combien sommes-nous à s'aimer, avec bienveillance, avec nos petits défauts et nos manies ? Sans doute pas assez.

Récemment, je regardais à la télé un reportage sur l'importance de savoir faire des choses seul, comme par exemple aller au restaurant, voir un film au cinéma, se promener seul... J'ai trouvé ça très intéressant puisque dans notre société, une personne seule dans un endroit public donne lieu à des sentiments de compassion, de pitié ; de tristesse ou de questionnement à son égard. Pourquoi cette personne est-elle seule ? N'a-t-elle pas d'amis ? Aurait-t-elle besoin de compagnie ? Est-elle triste, en dépression, est-elle insociable, marginale ?
Et si, en réalité, cette personne appréciait simplement sa propre compagnie ?

Si je vous parle de ça, c'est bien parce qu'il n'est pas toujours simple de s'assumer pleinement ; de faire face aux jugements des autres. C'est quelque chose de naturel, lié à un instinct profond ; celui d'avoir l'approbation des autres pour être accepté, pour faire partie intégrante d'un "tout". Ce besoin d'approbation, ou devrais-je dire également de reconnaissance est lié très fortement à la construction de l'identité, qui débute dès la plus petite enfance. C'est quelque chose d'un peu primitif, d'inconscient, mais de bien présent plus ou moins en chacun de nous. Par ce besoin d'être "validé" dans nos décisions, on s'en remet irrémédiablement au regard des autres ; proches comme inconnus.

Si c'est quelque chose de relativement normal et même de logique dans la période où l'on grandit (enfance) et où l'on se cherche (adolescence), en revanche si ce besoin perdure dans le temps il peut s'avérer finalement assez néfaste. Il n'est alors plus vraiment lié à cette quête d'identité mais à un manque d'assurance et de confiance en soi.
Alors que faut-il faire ?
... Il faut se donner de l'importance.

En grandissant, en prenant de l'âge, on apprend petit à petit à mieux se connaître : ce qu'on aime ou n'aime pas, on cerne nos valeurs, ce qu'on accepte facilement et moins aisément. Alors, à force de situations différentes, de cas de figure variés, dans ces moments où l'on se sent bien ou non : on apprend à s'écouter, à se comprendre ; à se respecter. C'est bien cette notion de respect qui est importante, puisque tant qu'il y a lutte entre ses envies et besoins et ce que nous faisons pour plaire aux autres, il ne peut pas y avoir de notion de paix avec soi-même. Alors forcément, et c'est un cercle vicieux, on cherchera à l'extérieur l'amour que l'on arrive pas à se donner soi-même.

Parce que cette quête d'identité, en vérité, est au fond de soi, le Soi intérieur, le vrai et celui qui sonne l'alerte dans l'espoir d'être entendu. Et pendant que nous le cherchons en-dehors, que l'on se juge méthodiquement dans le miroir qui nous renvoie cette image imparfaite, on oublie qu'il faut inverser ce miroir et y renvoyer ce qu'il y a en nous ; ce qu'il y a de plus beau.
L'identité se forme avec les besoins profonds, avec vos valeurs ; il est donc effectivement des plus importants de vous aimer, de prendre soin de vous ; de trouver votre voie. Pour vous, et parce qu'elle vous fera vous sentir bien, comme si tout était déjà écrit. Le chemin peut parfois être compliqué, semé d'embûches puisqu'il faudra se confronter à l'avis de l'entourage, de ces autres, si on va dans le sens contraire de leur propre avis... Mais après tout, c'est votre chemin, et ça personne ne peut le choisir à votre place.

Si j'ai personnellement beaucoup appris, pour finir par trouver ma voie, celle qui semblait m'attendre depuis longtemps, j'en reste une jeune femme comme une autre ; avec ses moments de doute et d'incertitude. J'aimerais pouvoir vous dire que je suis une personne parfaitement sereine et 100% en accord avec moi-même, qui n'éprouve jamais d'inquiétude quant à ses choix ; j'aimerais pouvoir vous affirmer que je me sens toujours parfaitement bien sans me soucier du jugement des autres mais ce ne serait pas être honnête. Ces conseils que je vous donne, ce sont aussi ceux d'une femme qui a appris à s'aimer... et qui ne cesse de s'améliorer dans ce travail. Parce que c'est aussi ce qu'il y a de génial et d'intéressant dans la vie, on ne cesse d'apprendre ; de grandir.
Ne culpabilisez donc pas si vous avez des moments de moins bien, où vous vous sentez le moral un peu bas : ça arrive à tout le monde, le plus important étant de se dire que ça ne dure pas ; que demain sera un jour meilleur. Prenez soin de vous, ressourcez-vous dans ce qui vous fait du bien.

Vous méritez le meilleur ; vous méritez d'être bien traité.
Vous êtes ce qu'il y a de plus important.